Une fois toutes les douze pleines lunes se produit un événement très rare dans la capitale.

Pris d’un élan de nostalgie, dévorés par la curiosité, poussés par le devoir, les anciens combattants de la filière info-com’ de l’IUT Paris Descartes se retrouvent pour évoquer les vieux souvenirs du champ de bataille.

On se souvient alors de « Julie », cette petite brune ténébreuse en 1ère année de publicité, de cet ascenseur dans lequel on a vu sa vie défiler avant d’être secouru par Roger, technicien de surface à temps partiel et plombier à ses heures perdues. Mais surtout on se souvient d’un homme, un homme dont le charisme et la personnalité ont marqué les esprits, un de ces hommes qui peut vous changer un destin en l’espace d’une rencontre : Jean Pierre Marhuenda, père de la filière info-com’.

Jean Pierre Marhuenda, directeur d’étude de la filière info-com’

Si la soirée a eu son lot de petits fours et de punch, soigneusement préparés par les soins des com1, elle n’en fût pas moins riche en émotions. Au revoir Jean-Pierre : on ne t’oubliera pas ! Cela arrive même aux meilleurs d’entre nous, un jour il faut quitter le devant de la scène. C’est ce que Monsieur Marhuenda nous a annoncé bon gré, mal gré, lors de cette soirée qui pour le coup restera dans les mémoires. « Mais je reviendrai m’incruster dans vos soirées ne vous en faites pas » a précisé le directeur du département. Alors réjouissons nous car si nous perdons sans nul doute la cheville ouvrière du DUT info-com’, celui-ci gardera toujours des contacts avec ce qu’il a lui même appelé « un réseau dont nous sommes la preuve vivante »…Bon orateur avec ça !

Mais rendons à César ce qui lui appartient. A l’Youte on est conquis ou on ne l’est pas et cette fois c’est du tout cuit ! Alors MERCI à toutes ces personnes qui ont, a différents degrés, participé au bon déroulement de la soirée. Merci à Fatoumata Sylla, dit « Fatou » ou « Fat Fat » (sisi la famille) pour son talent d’organisatrice. Merci à tous les com1 pour le temps, l’argent, la farine et les oeufs qu’ils ont investi dans le bon déroulement de cette soirée. Merci aussi à tous les anciens et aux professeurs d’avoir booké une soirée dans leurs agendas de businessman pour faire copain-copain avec les nouvelles recrues.

Fatou : celle sans qui rien n’aurait été possible

Un philosophe a dit un jour : « Un événement n’est réussi que s’il laisse aux participants un goût aigre-doux. Doux par les agréables rencontres et discussions avec d’anciens ou nouveaux amis, aigre parce que l’on regrette qu’il aie une fin »… Un grand homme.

Thomas