Vendredi 19 octobre 2012 à l’IUT Paris Descartes, on ressentait comme un air de vacances, les gens se trémoussaient dans les couloirs avec de grosses valises, on entendait qu’un seul mot raisonner dans toutes les bouches :  « WEI » et tous les superlatifs qui vont avec.

Et oui, c’était le weekend end que tout le monde attendait depuis un bon bout de temps, et autant vous le dire, il n’aura déçu personne ! Si quelqu’un n’a pas trouvé ce weekend end inoubliable, dantesque, monstrueux, amazing comme on dit : qu’il se manifeste maintenant ou qu’il se taise à jamais !

Le départ en car a eu lieu sur les coups de 19H. Aviez-vous déjà vu un car se transformer en boite de nuit ? Moi non. J’en ai fait l’expérience et cela restera un souvenir mémorable, tout cela grâce à seulement quelques verres d’eau (vraiment pas beaucoup, mais ils ne contenaient manifestement pas que de l’eau).  L’ambiance était au rendez-vous : musique à fond, personnes déchaînés qui se déhanchaient tout le long de l’allée ainsi que de légers bizutages.

Au passage, petite dédicace pour mon car, le « Flamingo », où il y a eu, et de loin, la meilleure ambiance, il était rempli d’INFO-COM. Ceci explique cela. Le car a même roulé en décapotable l’espace de quelques minutes. En effet, on a longtemps cru que le toit s’était envolé, il s’est avéré qu’il avait seulement coulissé. Une belle frayeur mais sans conséquence !

Les arrêts sur l’autoroute resteront mythiques : plus de 400 Cartésiens sortaient simultanément des cars, je vous laisse imaginer le bordel que ça pouvait être.

Passons maintenant au descriptif des soirées !

Arrivé à quatre heures du matin sur le site du WEI (en Auvergne près d’Aurillac), on aurait pu pensé que la soirée était terminée, mais non, détrompons-nous, elle ne faisait que commencer ! Juste le temps de découvrir notre bungalow, d’y poser nos affaires et d’enfiler sa tenue Bling-Bling / Las-Vegas la plus folle et nous voilà fins prêts pour la première soirée du WEI. Tout le monde a sû jouer le jeu et s’approprier ce thème à sa manière : costards, lunettes de rappeur américains, chaînes en or façon « Cainri » et déguisements aux couleurs extravagantes étaient de sortie !

La soirée du samedi fut très longue et commença très tôt. En effet, un apéro mousse était prévu dès 16h30, histoire de se mettre doucement dans l’ambiance avant la plus grosse soirée du WEI (thème libre). Les déguisements les plus fous étaient de sortie : j’ai vu des anonymous, des supers-héros, des plombiers, des travestis, j’ai même vu Borat (je lui délivre ma palme du déguisement le plus osé, voyez ci-dessous). Les filles ont également su m’épater en se transformant en Catwoman ou encore Lara Croft.

« We are legion… »

Inutile de préciser que ces soirées étaient en open-bar, à notre plus grand bonheur et que l’ambiance était exceptionnelle : les gens ont dansé jusqu’à l’aube et regorgeaient d’énergie ! La chorégraphie de Gangnam style restera à mes yeux la plus suivie et la plus drôle.

Le samedi après-midi, le site s’est transformé en une énorme aire de jeux pour grands enfants : on pouvait ainsi trouver les célèbres combats de sumos, le baby-foot humain ( je n’avais jamais songé à l’existence de ce jeu, pas même dans mes rêves les plus fous) sans oublier le « relais téquila ». A la fin de cette après-midi, une photo générale fut prétextée, afin que tout le monde, absolument tout le monde soit réuni au même endroit, afin de lancer une bataille générale où l’on pouvait voir voltiger des œufs dans les airs pendant que d’autres se faisaient renverser des sachets de farine sur la tête et asperger de mousse à raser.

Tout ce weekend end a donc été épique et mémorable grâce à l’organisation du BDE, qui fut, il faut le dire, parfaite. Ils ont su faire preuve de créativité et donner de leur personne afin que ce WEI soit à jamais gravé dans nos mémoires et qu’on puisse en profiter au maximum. Néanmoins, petite nuance à apporter : on n’a pas manqué d’alcool, c’est une certitude, en revanche, des repas plus copieux n’auraient pas été de trop. On remercie donc tous le BDE de Descartes sans qui un tel WEI n’aurait jamais été possible.

Doit-on qualifier ce weekend end d’intégration ou plutôt de désintégration ? J’y ai beaucoup réfléchi et je peux vous dire que la limite entre les deux n’est pas très claire.

On remet ça vendredi soir avec la soirée d’intégration, qui, elle aussi, risque d’être fortement mouvementée !

Photo : Loic LM

 Sam’