Lundi dernier, tous les abonnés de canal plus regardaient les deux derniers épisode de la nouvelle création originale de cette fin d’année 2012: Les Revenants. Les-Revenants2

Le synopsis: « Dans une petite ville de province montagneuse dominée par un gigantesque barrage, plusieurs personnes désorientées cherchent à rentrer chez elles. Ils ne le savent pas encore mais ils sont mort depuis plusieurs années, n’ont pas vieilli et plus personne ne les attend. Déterminés à retrouver leur place de mari, père, frère, soeur, ils découvrent peu à peu qu’ils ne sont pas les seuls revenants. Depuis leur retour, la ville ainsi que ses ses habitants sont touchés par des dérèglements importants. Mais cela ne pourrait être que le commencement d’un bouleversement encore plus grave. »

Les critiques saluent tant le scénario que la mise en scène et présentent unanimement Les Revenants comme LA série que le petit écran français attendait. On y trouve, en effet, une atmosphère très particulière conduite par une BO magnifique du groupe écossais Mogwai. Pour écouter la Bande Originale « Hungry Face«  : http://www.youtube.com/watch?v=Ex9r_u0JHj8

Fabrice Gorbert, le créateur de la série, jongle parfaitement entre réalité et phénomènes paranormaux. Ce réalisme est surtout dû à l’étude psychologique des personnages accompagnées du jeu superbe des acteurs. Mention spéciale pour Anne Cosigny en mère perdue face au retour de sa fille morte et pour Swan Nambotin dans le rôle d’un jeune enfant revenant qui semble cacher bien des choses.

Mais peu à peu, l’oeuvre perd en réalisme et délaisse ses personnages au profil d’histoires de zombies. Alors que les épisodes tournaient autour de la perte et du retour de l’être aimé, la série devient une histoire de pseudo horreur dans laquelle des morts seraient revenus pour former une armée et se venger des vivants.

Ainsi, la série qui semblait digne de JJ Abrams (Lost, Fringe) nous déçoit quelque peu. Mais le final de cette première saison nous promet une saison 2 encore plus intrigante et complexe. De plus, elle reste, selon moi, la meilleure série française de ces dix dernières années.

Al’