Le PSG, Zlatan IBRAHIMOVIC… des sujets au coeur de l’actualité durant l’année 2012, la rédac’ de l’IUT Time ne pouvait pas se permettre de les laisser de côté.

On le sait depuis maintenant longtemps : le Paris Saint-Germain a été racheté par un fonds d’investissements qataris (juin 2011). Depuis cette date, les Qataris dirigent le PSG dans son intégralité.

L’arrivée des Qataris a-t-elle été bénéfique au PSG ? Quelles raisons ont poussé les Qataris à racheter le PSG ? Y-a-t-il des raisons de se méfier des Qataris ?

Les Qataris ont littéralement transformé le PSG: ils ont racheté de grandes stars de renommée internationale tels que Zlatan IBRAHIMOVIC, Thiago SILVA mais aussi des jeunes, prêts à assurer la relève et à rejoindre les plus grands comme Marco VERRATI ou encore Lucas MOURA (qui vient tout juste de rejoindre l’équipe). Ils se sont également offert un des meilleurs coachs du monde : Carlo ANCELLOTI  en personne ! Pour acquérir une telle équipe, les qataris ont dû cassé leur tirelire, et c’est peu de le dire !

144 millions d’euros : c’est le montant  des transferts du Mercato d’été 2012 ( Lucas MOURA, Zlatan IBRAHIMOVIC, Thiago SILVA.. ).

300 millions d’euros : c’est le budget pour 2012-2013 selon France Football, soit presque autant que le cumul des trois autres plus gros budgets de L1: Olympique Lyonnais (145 millions), Olympique de Marseille (110 millions) et Lille (100 millions).

Tout cet argent fait rêver et a permis sous l’impulsion du PSG indirectement de nombreuses avancées. La ligue 1 est désormais plus attractive et suivie dans le monde entier. Les équipes deviennent de plus en plus compétitive. De nouveau, un club français peut espérer remporter la ligue des champions, l’écart avec les géants européens ayant été comblé.

L’image du PSG est associée à celle de Zlatan, un joueur hors du commun qui passionne les foules  par son charisme, ses frasques mais surtout son immense talent et ses gestes extraordinaires. Le verbe « zlataner » est même utilisé et vient tout juste de rentrer dans le dictionnaire suédois avec pour définition  » se charger de quelque chose avec vigueur, dominer ». Voyez un peu l’ampleur du phénomène !

Néanmoins, à force de n’acheter que des joueurs étrangers, les joueurs français et ceux issus du centre de formation du PSG pourraient bien être délaissés. C’est déja le cas mais à une moindre échelle. Si ce phénomène perdurait, le PSG y perdrait identité et ses repères. Cela se ressentirait forcément sur le terrain ou encore en tribunes.

Les qataris investissent dans de nombreux domaines en France (luxe, banlieues, sport, médias..). Où vont-t-ils s’arrêter ? Peuvent-ils réellement tout acheter ?

Investir dans le football, c’est perdre de l’argent dans la plupart des cas. Alors pourquoi investir autant d’argent ?  Pour s’offrir une vitrine ? Par intérêt ? Pour faire rayonner le Qatar au niveau mondial  ? Pour redorer son blason ? Très certainement, mais cela retombe de façon aussi bénéfique pour la France, son intérêt, son rayonnement, son blason et en prime son enthousiasme.  Etant donné que cela nous est bénéfique: Pourquoi les blâmer ?

Voyons donc l’arrivée des qataris d’un bon oeil et rêvons à une nouvelle victoire française en ligue des champions, car la dernière remonte à 1993 avec … Marseille !

Et on dit que « L’argent ne fait pas le bonheur » ?

Sam’