Ah MySpace. On se souvient tous de Tom, notre tout premier ami virtuel, de nos humeur du genre « Amusé :D » et de nos premiers statuts inintéressants sur le net. MySpace, c’était aussi ces pages d’artistes incroyablement longues à charger, les premières photos d’adolescentes en mode « Duckface » devant le miroir de la salle de bain, et surtout un super site pour streamer le dernier single de ce groupe du fin fond du Michigan aux 43 amis, Jesus And The Fucking Miracles (véridique).

Entre 2003 (année de création du réseau) et 2012, le site a fait du chemin. D’abord présenté comme une révolution, MySpace sera  en 2005 le 4ème site internet le plus visité dans le monde. Quelques changements de propriétaires, un remaniement de la charte graphique et des centaines de millions de dollars plus tard, MySpace n’est plus l’ombre que de lui-même. Un réseau social fantôme qui n’arrive plus à suivre le rythme imposé par les nouveaux venus que sont Facebook et Twitter. En perte de vitesse, MySpace est revendu pour une bouchée de pain (par rapport à sa première revente) et n’arrive plus à attirer. Le site qui avait même inventé un nouveau genre musical (enfin plutôt vestimentaire), le « MySpace Core », devient la risée du web.

Puis 3 messies sont arrivés. Les frères Vanderhook, et un troisième luron. Il s’appelle Justin Timberlake, est musicien, parfois acteur (rappelez-vous qu’il joue dans The Social Network), et a fait le pari de relancer MySpace avec ses deux camarades, cette fois en se concentrant sur la musique, le ciné et la photo. Malgré les railleries, une vidéo présentant la nouvelle version du site fait son apparition il y a trois mois. Vidéo qui en scotche plus d’un, puisque cette nouvelle version n’a plus rien à voir avec l’ancienne : beaucoup plus fluide, design et élégante, elle est aussi bien plus pratique.

Chose vérifiée car votre serviteur a pu mettre la main sur une invitation pour la version béta. Et tous ceux qui comme moi, aiment les belles choses, devraient être comblés ! Bien qu’elle emprunte à droite et à gauche  (Apple, Windows 8, Google +, Twitter et Pinterest), la  recette fonctionne. La navigation est un réel plaisir sur le réseau, notamment la fonction recherche : pas besoin de trouver la barre qui y est consacrée, il suffit pour rechercher un artiste de taper les lettres sur votre clavier ! Une fois connecté à un artiste (équivalent du like facebook), ses morceaux sont directement écoutables sur le player en bas de la page : de quoi faire peur aux monstres du streaming que sont Deezer et Spotify !

Malgré tout, reste à savoir si ce nouveau MySpace fera le poids contre Twitter et Facebook. Parce qu’être tout joli tout pratique, c’est bien, mais il faut pouvoir attirer le chaland et éviter un flop à la Google + qui un an et demi après son lancement, reste aussi vide que le crâne de Nadine Morano. En attendant, on vous fait offre 7 invitations sur notre page Facebook, et venez y partager vos impressions !

Van Der Youte