De péripéties en péripéties, Kim Dotcom a pris du temps pour peaufiner son nouveau bébé, un service de partage en ligne qui se veut totalement légal et sécurisé. Ainsi, 1 an, jour pour jour après la fermeture des serveurs de MegaUpload par le FBI, Mega est lancé dans le monde à 18h48, le 19 Janvier 2013.

Le nouveau concept ? Stockez et partagez vos fichiers en toute sécurité, car ces derniers seront cryptés.

Et pour récupérer vos fichiers, il faudra obligatoirement disposer du lien de téléchargement chiffré de « l’uploadeur » (donc plus moyen de faire une recherche et télécharger un épisode de votre série préférée illégalement !). Mega est protégé des autorités en déchargeant toute responsabilité vers ses utilisateurs car il ne sait rien des fichiers sur ses serveurs situés en Nouvelle Zélande.

126530

(Et un peu de pub pour Chrome au passage ;D)

En dehors du buzz et de l’incapacité du service à fonctionner correctement dans ses premières heures à cause de l’affluence record des utilisateurs, Mega est déjà mis à mal au sujet de ses nouveaux paramètres de sécurité qui serait, au regard de certains, encore insuffisants. Imaginez-vous qu’il est possible pour Mega de savoir qui est en faute et de le dénoncer tout aussi vite car si les fichiers sont cryptés; votre nom, votre prénom, votre adresse mail, l’IP de votre ordinateur, etc, sont en clair.

Néanmoins, l’entreprise, très réactive au niveau de sa communication, s’est déjà excusée. Et le fondateur de Mega, n’hésite pas non plus à multiplier les tweets.

En quelques mots, le plus important à retenir est que Mega vous propose 50go de données à stocker en ligne (contrairement à Google Drive qui n’en propose que 5) pour les utilisateurs gratuits. De plus, les vitesses d’upload et de download sont très élevées et l’interface est on ne peut plus simple à utiliser. (Même vous, vous y arriverez !).

Bref, une nouvelle page se tourne dans l’histoire d’Internet, mais l’affaire Mega reste à suivre.

Zure