Non, il n’avait pas peur. Le sentiment qu’il ressentait à ce moment précis était plus profond … Plus enfoui à l’intérieur de ses entrailles. Il sentait que quelque chose allait se produire. Il rabattit les pans de son manteau d’un geste sec et accéléra le pas. L’ombre derrière lui fit de même. Pas moyen de s’en débarrasser ! Et lorsqu’il avait le malheur de tourner le chef, elle s’évanouissait derrière un arbre, un banc … Mais, il la sentait. Elle était là, tout près, à le suivre, tapie dans l’ombre. Un frisson d’horreur traversa son échine pour remonter au niveau de sa nuque.

ImageIl marchait le long des façades humides, dans ce décor immuable qu’il connaissait si bien.

La lueur qui se dégageait d’une fenêtre le surprit et il s’arrêta pour observer l’intérieur de la maison. Les flammes léchaient avidement le bois entreposé dans une cheminée. Deux enfants ne perdaient pas une miette du spectacle, comme hypnotisés par le numéro de contorsionniste que le feu effectuait.

Daniel avait troqué ses bottes contre des baskets et ses chaussures ne claquaient ainsi pas en s’écrasant sur le sol. Le silence était assourdissant, il s’emparait de la rue déserte, étouffant même la sonorité des gouttes d’eau s’écrasant au sol. Il osait à peine exulter, de peur de briser le calme lugubre de cette nuit d’hiver. Ce silence-là avait quelque chose de sacré, d’inestimable.

Il prit le coin de l’avenue et c’est à ce moment là que ça se produisit. Il est vrai que caractériser l’évènement qui changea sa vie à jamais par un vulgaire « ça » était une étrange figure de style, qui gagnait à être enrichie, mais nous nous en contenterons pour le moment. Pour en revenir au vif du sujet, la présence s’était faite si oppressante qu’il pivota sur lui-même, instinctivement, pour se retrouver nez à nez avec un homme. La quarantaine, sans doute, les cheveux en brosse et cet air patibulaire caractéristique des anciens taulards. Exactement le genre de personne qu’on adore croiser dans une rue déserte, à dix heures du soir !

L’obscurité englobait la plupart des bâtiments que les vieux lampadaires éclairaient timidement. Cependant, il put voir l’objet brillant que l’homme tenait à sa main gauche et son cœur battit frénétiquement à ses tempes. Il mordit ses lèvres si fort que le goût caractéristique du métal se propagea dans sa bouche. Il ne fallait pas perdre ses moyens, pas maintenant. L’individu était là, immobile, le scrutant.

Image

« Que … Que me voulez-vous ? Je n’ai pas beaucoup d’argent à vous donner, je ne suis qu’un étudiant. »

En guise de réponse, l’homme éclata d’un rire brisant le silence et leva lentement la main. Sans attendre, Daniel lui donna un coup de poing, faisant voltiger l’objet à quelques mètres de là. Action vaine ! Son agresseur, qui avait repris ses esprits, le poussa violemment à terre. Daniel aperçu une barre en fer non loin. Difficilement, utilisant le peu de force qu’il avait tant la peur le tiraillait, il se redressa. Et, avant que l’homme puisse lui sauter dessus, il s’élança vers la barre. L’ustensile possédait un embout pointu, et Daniel s’en réjouit. Il fit volte-face, l’homme était resté à l’endroit où il avait chût, quelques secondes auparavant. Il se dirigeait dangereusement vers son objet brillant. Il ne fallait pas le laisser s’emparer de son poignard ! Notre intrépide héros cavalât vers le mystérieux individu et lui planta le treuil dans l’abdomen.

Avez-vous déjà imaginé quels sentiments on pouvait ressentir en poignardant quelqu’un ? Lorsque vous regardez une série ou jouez à un jeux vidéo, et que des scènes violentes apparaissent, vous êtes-vous déjà arrêtés pour analyser les actions des personnages ?

Et bien, au fur et à mesure que le couteau pénétrait la chair et que le liquide rouge se projetait sur lui, Daniel sentait la vie qui battait dans le corps qu’il transperçait. Une décharge d’adrénaline se propagea en lui, aveuglant ses sens. Il retira rapidement l’objet, et le jeta au loin, horrifié. Et puis, tout se passa au ralenti. Le choc de l’homme contre le sol, la création de la flaque écarlate autour de lui … Tout s’était produit si vite mais à la fois si lentement.

Daniel savait qu’il aurait sûrement dû s’enfuir sans demander son reste. Mais voilà, on ne peut jamais prévoir ce qui va arriver dans les cas extrêmes. Il se dirigea vers le couteau de l’homme, pour ne pas laisser de traces. Mais il n’y avait qu’un gobelet blanc là où l’arme était tombée ainsi que des pièces éparpillées à côté. Il éprouva un extrême dégoût, comme une cascade d’horreur inondant chaque partie de son corps.

Image

La sueur amoncelée à ses sourcils ruisselait sur ses paupières, les recouvrant d’un voile tiède & dense. Il ne voyait plus rien.

On attache souvent une grande importance à l’apparence, sans chercher à voir plus loin. On considère parfois l’autre comme différent, et on oublie qu’il est un être humain, comme nous.

Jami.