Votre facebook en est envahi. Pour passer à côté de ce nouveau phénomène il faudrait être resté caché dans son abri anti-atomique depuis le 21 décembre derniers à attendre la fin du monde. Oui les amis, il est possible d’aller encore plus loin dans l’absurde que Psy & sa danse du cheval. Maintenant, nous avons le Harlem Shake.

C’est le 2 février 2013 que l’histoire commence. Un japonais répondant au doux surnom de Filthy Frank poste une vidéo sur Youtube . Il voulait simplement s’amuser un peu en imitant plutôt grossièrement une danse typique du quartier de Harlem à New-York. Le net s’enflamme et les vidéos pullulent.

Le concept est simple : 30 secondes de vidéos. D’abord une personne seule danse n’importe comment au milieu d’autres qui continuent leurs activités comme si de rien était, puis, au changement de rythme de la musique, tous se mettent à danser. Les participants sont déguisés de façon ridicule ou sont tout simplement nus. Il n’en fallait pas plus pour créer un véritable phénomène de société.

Celui qui y gagne le plus dans cette histoire c’est Baauer, le DJ qui a composé le fameux Harlem Shake dont les paroles sont extrêmement recherchées : « con los terroristas ». A ceux qui ne comprendraient pas l’espagnol : « avec les terroristes ». Les ventes de son titre sur iTunes se sont envolées dans le courant du mois de février.

22 jours après la publication de la vidéo originale, on en dénombre des milliers dans le monde. Parmi les plus dingues, on compte le Harlem Shake de l’armée norvégienne ou encore un réalisé entièrement sous l’eau. Vous n’êtes pas sans savoir que jeudi dernier, des cartésiens courageux on bravés le froid et se sont réunis au Trocadéro afin de réaliser notre propre Harlem Shake.

Où l’ascension du Harlem Shake va-t-elle s’arrêter ?

Lyly

Publicités