Ça y est, c’est enfin les vacances. Alors, entre deux grasses matinées, je vous propose d’aller voir l’exposition de Roy Lichtenstein au Centre Pompidou.

Si ce nom compliqué ne vous dit rien, vous avez sûrement déjà dû croiser un de ses portraits grand format, sortes d’images de bandes dessinées, aux couleurs criardes représentant des figures féminines glamours (ou alors ne serait-ce qu’en regardant le générique de Desperate Housewives ou les Z’Amours…).

21488


Roy Lichtenstein
est une figure majeure du mouvement pop art américain, même s’il est moins connu qu’un certain Andy Warhol. Son style est unique en son genre, ce qui fait qu’on reconnaît immédiatement ses œuvres lorsqu’on en croise une.

La visite est très complète, plus d’une centaine d’œuvres majeures, des peintures mais aussi sculptures et estampes. Elle se compose de dix salles, organisées de façon chronologique et thématique ce qui permet de bien identifier les différentes périodes de sa vie et ses nombreuses démarches artistiques.

On retrouve principalement le thème de la consommation de masse, avec la publicité, des stéréotypes de la culture américaine mais aussi des reproductions d’œuvres de Picasso ou Cézanne et des séries semblables à celles de Monet, à qui il ose visiblement se comparer.

Selon le thème de la salle, les explications données sur les œuvres sont plus ou moins compréhensibles par le grand public et peuvent parfois paraître légèrement intellos ou trop philosophiques.

Pas la peine d’être un connaisseur pour apprécier cette visite accessible à tous. Les peintures sont colorées, agréables à regarder et encore loin de l’art contemporain qui se développe peu après le pop art. Vous ne vous retrouverez pas face à un tableau avec une tache rouge au milieu. Mais si cette forme d’art vous motive, le billet pour l’exposition vous permet d’accéder à la collection permanente du musée.

J’espère vous avoir convaincu d’y aller car en plus de vous cultiver, cela sera une bonne occasion de pouvoir briller lors de votre prochain repas de famille. Et puis pour la vue de Paris du dernier étage, ça vaut le coup !

Attention, l’exposition se termine le 4 novembre 2013 alors ne perdez pas de temps !

Plus d’informations ICI

Alexia