L’été signifie souvent amis, fêtes, alcool et musique. Vous avez sûrement un ou une amie qui s’est rendu en Belgique pour Dour ou encore à Budapest pour le Sziget. Nous, on reste en France pour l’Inox Park Festival 6 !

Bracelet Presse Inox Park Décoration entrée Inox Park

Tous les ans, le premier week-end de septembre, Joachim Garraud et ses équipes s’installent sur l’île des impressionnistes de Chatou pour ambiancer toute l’île de France voir plus.

L’inox park en quelques mots, c’est 13h de musique non stop, le tout réparti sur 5 scènes différenciées par des couleurs, mais aussi le style de musiques jouées. On a par exemple la Yellow Stage consacrée à l’EDM ou encore la Green Stage consacrée à la techno.

Les scènes de l'Inox Park

Arrivée vers 16h, je récupère mon petit bracelet qui m’ouvre toutes les portes du festival (ou presque, faut pas abuser). A peine rentrée, direction le Yellow stage pour l’arrivée de Carnage ! Pour l’accueillir, grosse color war histoire de bien te salir à peine arrivée. Ok c’est joli, c’est sympa, ça fait de belles photos mais ce n’est vraiment pas agréable. On tousse, on a les cheveux sales et avec la pluie (car oui il a plu), ça colle !

Joachim Garraud et Carnage en Backstage
Joachim Garraud et Carnage en Backstage
Carnage sur la yellow stage de l'Inox Park 6
Carnage sur la yellow stage de l’Inox Park 6

Color War Inox Park

Dans le genre petite animation typique des festivals, l’Inox Park a, cette année, investi dans un canon à mousse. L’effet est garantit.

Canon à mousse Inox Park 6

Sur la Yellow, on a aussi eu Mercer, Steve Angello ou encore Bob Sinclar, un grand classique. Même si on apprécie pas forcément sa musique actuelle, Bob Sinclar reste un des plus grands DJ et c’était un pur plaisir de le voir mixer.

Bob Sinclar sur la Yellow stage
Bob Sinclar sur la Yellow stage

Au niveau de la scène, les organisateurs ont voulu donner une ambiance très « Versailles » avec un décor reprenant les codes des châteaux, au détriment des écrans qui ont rétréci. Personnellement, cela ne m’a pas convaincu.

Yellow stage Inox Park 6

Au bout d’un petit moment, il est temps de changer de scène et donc d’ambiance. Je me dirige vers la Blue Stage, scène largement consacrée à la dubstep ou encore drum’n bass. Changer de scène, c’est aussi l’occasion de profiter des décorations mises en place. Cela manque un peu d’unité mais c’est sympathique et assez retro : de bons spots pour se prendre en photo et se créer des souvenirs.

Décoration porte du son Inox Park 6 Déco Inox Park 6

Sur la blue stage, nous avons eu la chance d’accueillir ETC !ETC !, Skism, Spor et bien d’autres. L’ambiance est beaucoup plus mouvementée que sur la yellow. Attention aux « pogos » et autres mouvements de foule qui peuvent nuire au bon déroulement de votre journée, surtout quand vous êtes une fille et que vous êtes assez menue.

La décoration a été moins travaillée que les années précédentes mais cela ne dérange pas tellement vu la qualité des DJ qui se produisent.

Blue Stage

Pour les plus motivés d’entre vous, l’Inox Park est un bon spot pour expérimenter des sensations fortes. Saut à l’élastique ou manège à sensations, vous pourrez vous prendre une petite pause adrénaline si vous avez le budget (pour le saut à l’élastique) ou la patience (pour le manège à sensations).

L’Inox Park, c’est aussi l’occasion de rencontrer des artistes au détour d’une scène. En effet, il n’est pas rare de croiser Joachim Garraud, DJ mais aussi organisateur de ce festival (qui a répondu à nos questions ici). Pour ma part, j’ai eu l’occasion d’échanger quelques mots avec lui, mais aussi de croiser Bob Sinclar et Mercer.

Mercer en Backstage
Mercer en Backstage
Joachim Garraud et Bob Sinclar
Joachim Garraud et Bob Sinclar

En résumé, voici une petite carte d’identité concernant l’inox Park festival 6ème édition.

Lieu : Ile des impressionnistes de Chatou (78)

Quand : Premier week-end de septembre

Quel prix : environ 40€ le billet normal

La bonne surprise : la scène des nouveaux talents à l’entrée du festival

La mauvaise surprise : la pluie

Le meilleur set selon l’IUT TIME : Mercer

Le set de plus décevant selon l’IUT TIME : Carnage

L’idée qui te sauve la vie : la distribution de paquets de bonbons Haribo

L’idée la plus relou : la color war

Le son le plus entendu selon l’IUT TIME : How Deep is your love de Calvin Harris, mais aussi quelques remix comme celui que Dj Snake que je vous conseille

Le son le plus inattendu : la musique de Titanic par Céline Dion, passé par Joachim Garraud sur la Yellow stage.

IMG_4740

A l’année prochaine pour l’Inox Park 7 !

IMG_4732

Lucie.A