Le maintien de la rencontre a longtemps été en suspens, en raison des événements tragiques du vendredi 13 novembre. En dépit de la charge émotionnelle, les joueurs des deux équipes ont finalement tenu à participer à cet Angleterre-France, qui paraissait pourtant être une préoccupation secondaire face aux problématiques qui s’imposent aujourd’hui à nos pays.

827449-wembley.jpg?modified_at=1447767056&

@http://md1.libe.com

Plus que l’enjeu finalement minime que représente un simple match amical, ce que l’on retiendra de cette rencontre, c’est le symbole de sportifs (généralement décriés pour leurs comportements de « divas » et leurs salaires mirobolants) unis dans la douleur et communiant avec leurs supporters.

Ce qui restera gravé dans les mémoires, c’est le comportement exemplaire du public et des joueurs anglais, qui se sont entraînés pendant plusieurs jours à chanter la Marseillaise, dans l’optique d’accompagner leurs « meilleurs ennemis ».

« Allons enfants » titrait le journal l’Équipe le matin du match ; un hymne entonné à l’unisson par 70 000 spectateurs, en signe de solidarité avec le peuple français.

Ce qui sera souligné à l’issue de la rencontre, c’est le silence de cathédrale au sein de l’enceinte londonienne de Wembley (dont l’arc arborait exceptionnellement le bleu – blanc – rouge en hommage aux victimes), pendant une minute respectueuse et chargée d’émotion.

Cet Angleterre-France du 17 novembre 2015, symbolise le retour au premier plan du sport en tant que créateur de lien. Parce que oui, le sport ne se limite pas à sa dimension de divertissement ; le sport, c’est également un vecteur de respect, de plaisir et de partage. Profiter des moments précieux que peut offrir le sport, en se rendant au stade en famille ou entre amis, c’est précisément ce qu’on a tenté de nous enlever une semaine auparavant ; comme on a tenté de nous ôter l’amour de la musique et le bonheur simple de se retrouver autour d’une table ou d’un verre en terrasse.

EN-DIRECT-Un-Angleterre-France-plein-d-emotion

@http://cdn2-europe1.new2.ladmedia.fr

 

Plutôt que de s’attarder sur le résultat final (2-0 en faveur de l’Angleterre), remercions nos joueurs qui ont tenu leur rang malgré la colère et la douleur (notamment Lassana Diarra, qui a perdu sa cousine, Asta Diakité, rue Bichat). Sans oublier le danger que représentait cet événement, autant pour les athlètes que pour le public, que l’on salue donc également. Car dans le même temps, deux rencontres ont été annulées ; comme pour nous rappeler que la menace est encore loin d’être éradiquée.

On se quitte sur les images poignantes de ce qui restera comme l’une des plus belles marques de soutien et de fraternité de la part de nos voisins et amis britanniques.

 2048x1536-fit_stade-wembley-train-chanter-marseillaise-avant-angleterre-france-17-novembre-2015

@http://img.20mn.fr

 

Pierre