La multiplication d’opus de sagas à succès n’est pas un phénomène nouveau. Hélas, on constate souvent, avec déception, que certaines suites sont bien moins abouties que le film initial. Les sorties en salles de ces nouveaux épisodes sont donc logiquement très observées, les fans et les critiques étant particulièrement exigeants lorsqu’il s’agit de sagas légendaires (coucou Star Wars).

C’est pourquoi à l’annonce de la sortie d’un 7ème chapitre de la classique série « Rocky », les avis du public se sont avérés être très partagés, entre appréhension face à l‘éventualité de se retrouver face à « l’opus de trop » et excitation quant à l’idée de prolonger l’aventure du fougueux boxeur de Philadelphie.

creed-1

Mettons le suspense KO d’entrée de jeu : « Creed » est une réussite qui, à l’instar des six premiers volets, allie agréablement éloge de la boxe, humour et émotion. Quelques points essentiels expliquent la réussite de ce nouvel opus. Tout d’abord, celle-ci réside dans la capacité du réalisateur, Ryan Coogler, à créer une nouvelle histoire (en l’occurrence, la carrière du fils du grand rival, puis ami de Rocky, Apollo Creed) afin de capitaliser sur l’avenir, tout en gardant un lien fort avec la saga originale, dans l’optique de ne pas opérer de cassure avec l’univers de la série.

Il convient aussi de souligner le jeu d’acteur remarquable des deux principaux protagonistes. Le succès de Creed s’explique en partie par l’équilibre parfait entre la place qu’occupe l’icône du passé, Sylvester Stallone, et sa relève, incarnée par l’étonnant Michael B. Jordan. Si l’on pouvait être inquiet quant au rôle réservé à Rocky, on ne peut que savourer la transition opérée par l’étalon Italien, qui, comme l’indique le titre du film, passe le flambeau à un champion qui promet de faire honneur à son mentor.

426805

Creed, c’est donc l’occasion pour Stallone de peaufiner toujours un peu plus son œuvre majeure ainsi que son personnage le plus emblématique. Après son dernier combat sur le ring, dans le 6ème épisode, Rocky doit désormais faire face au poids des années, et lutter face à des difficultés nouvelles, que l’on vous laisse découvrir au cinéma !

CREED-marches-musée-Philly
40 ans après Rocky 1, Stallone (droite) passe le flambeau à Michael B. Jordan (gauche)

Comme si le film n’était pas suffisamment réussi, la BO orientée hip-hop résonne à merveille avec des scènes d’entraînement et de combats toujours plus réalistes et immersifs.

Rendez-vous en 2017 pour le déjà très attendu « Creed 2 » ; d’ici là, de nombreux experts s’accordent à dire que Stallone pourrait (devrait ?) se voir attribuer l’Oscar du meilleur second rôle… Une superbe récompense pour l’un des personnages les plus célèbres de l’histoire du cinéma.

Pierre Aimond