Mercredi 17 février, 14h30, il reste plus que quelques jours avant que l’exposition Louis Vuitton ne plie ses malles bagages. Ça y est, c’est notre tour, on embarque pour un périple au coeur de l’univers du luxe à la française. Oui, l’exposition est un véritable voyage et c’est d’ailleurs le thème annoncé dès l’entrée : “Volez, Voguez, Voyagez”

La première salle donne directement le ton : Louis Vuitton est un artiste. Très vite, notre crainte d’assister seulement à une présentation-catalogue de la marque se dissipe. Nous sommes captivé devant ses malles toutes plus raffinées les unes que les autres et surtout toujours plus révolutionnaires. En pleine révolution industrielle, elles s’adaptent à tous les moyens de locomotions, faisant du voyage un art. La scénographie retranscrit l’élégance de la maison de luxe et nous fait vivre une réelle expérience.

On se retrouve d’abord face à un énorme mat. On se croit alors en pleine expédition sur une croisière en fond de ciel bleu. Les créations Vuitton sont sublimées et on redécouvre les plus grands classique de la marque.

375923d8-ba38-4647-a3aa-6efc8dbadac8.jpg

On quitte ensuite la mer pour l’automobile. Sur une route de campagne on découvre des malles de tous types : des mallettes appui-pieds, des mallettes de pique-nique ou encore des malettes-glacières. Vuitton maîtrise à la perfection l’utile et le beau.

9ba1dc24-b7ed-4c70-b939-c2dc04ea751f.jpg

Après la mer, la terre, nous voilà dans les nuages. Les bagages deviennent plus légers et le sac de mode se développe.

13c04570-5418-458d-b833-476131682b64.jpg

Le temps s’arrête au fur et à mesure que l’on pénètre les différentes salles. On monte dans un train, on rentre dans un cabinet de curiosités puis on traverse une salle de bal, et on en prend plein les yeux. La subtilité de l’exposition réside dans le parallèle qui est fait dans chaque salle, entre les créations de Louis Vuitton du 19e/20e Siècle, et celles des derniers directeurs artistiques de la marque (Marc Jacobs et maintenant Nicolas Ghesquière). Aujourd’hui, nous observons vraiment une intemporalité de la marque, s’inspirant en permanence des classiques mais sachant toutefois se renouveler à chaque collection.

Notre verdict ? Amateur de haute couture ou non, il est difficile de ne pas adhérer à l’invitation que nous fait l’exposition : “Volez, Voguez, Voyagez”. Oui, la promesse est tenue. Nous sommes prêtes à repartir.

Adèle Terray