Recherche

Tag

Android

La saga des oiseaux : Angry Birds – Star Wars –

On a échappé au 21 Décembre 2012, on a vu passer le milliard de vues pour Gangnam Stylele buzz de l’année, et la Terre n’a pas arrêté de tourner. Le monde est sain et sauf !

Mais une autre info de taille qui a bouleversé tout un univers est tombée vers la période d’Halloween, il faut le rappeler : c’est le rachat de Lucasfilm par Disney !

6391351697381

Et par la même occasion l’annonce d’une nouvelle trilogie Star Wars en plus pour 2015. Nombreuses furent les réactions :

Capture d’écran 2012-12-30 à 03.14.49

(Source : Twitter)

Un choc qui n’aura pas manqué de faire remonter le hype « Star Wars ». La série des Angry Birds l’a bien compris en sortant un nouvel opus aux couleurs de la saga. Proposé gratuitement sur Android et iOS (et pour 2,69€ en version HD), il serait dommage de ne pas en profiter… Sauf si c’est déjà fait !

La saga de la guerre des étoiles revue par l’univers attachant de Angry Birds donne un cocktail explosif, mais agréable.

Remplacez Luke Skywalker, Han Solo, Obi Wan Kenobi et la Princesse Leïa par des piafs, et Dark Vador et ses sbires par des cochons. Pour le gameplay, cet épisode incorpore tout ce qui fait le charme de la série : des cochons à déglinguer, la notion de gravité apportée par Angry Birds – Space –, tout en ajoutant des subtilités à la manière de résoudre ces casses-têtes : Obi Wan se sert de la force pour projeter des objets du décor, Luke utilise son sabre laser pour taper. Parfois, les tirs des blasters ennemis auront raison de vos oiseaux, ce qui rajoute du challenge supplémentaire.

angry-birds-star-wars-pc-1355244891-002

En bref, n’hésitez pas à craquer sur ce jeu si vous êtes fan de Star Wars car Rovio a bien fait son travail 😉 Vous pouvez aussi télécharger Angry Birds – Seasons – qui s’est paré des couleurs des fêtes de fin d’année.

Sur ce, que la force soit avec vous (pour vous bourrer la panse) !

Zure

Windows 8, un nouvel OS au banc d’essai

Sorti le 26 Octobre 2012, cela fait déjà un mois que le tout dernier OS de Microsoft fait son petit chemin parmi nos ordinateurs, tablettes et portables. Windows 8 cherche à donner un souffle de renouveau et par là : concurrencer Mac, iOS, Android, etc.

Néanmoins, loin d’être le messie tant attendu, seulement 1% des internautes naviguent sur le Web avec un OS Windows 8. De plus, qui d’entre vous est sous Windows 8 ou a pu voir cet OS en marche ? Pas grand monde au final.

Alors, comment expliquer ce lancement si discret ?

Beaucoup de choses en fait. Dans les grandes lignes, l’OS a été optimisé pour les tablettes et smartphones avec leurs écrans tactiles. Ainsi pour la version PC : au revoir le menu Démarrer, bonjour l’interface Modern UI (et non pas Metro) !

Des changements radicaux qui font que l’ensemble est moins user-friendly que prévu. Aucune aide ou tutoriel pour appréhender cette nouvelle interface, deux milliards de nouveaux raccourcis clavier (franchement, vous les retenez tous ?), aucune réelle intégration de ce qui reste du « bureau » dans Modern UI, et des choses qui sont bien plus complexes à atteindre : il faut au moins 3 clics pour éteindre l’ordinateur, le panneau de configuration n’est plus trouvable sauf via une recherche, etc.

Et bien : « Débrouillez-vous », dixit Microsoft. Merci du conseil !

(Aperçu du « Bureau » sous Windows 8 – Source : Un de mes PC)

C’est pour aussi ces raisons que les entreprises sont plutôt frileuses à l’idée de changer leur parc informatique. Rien n’a été réellement pensé pour le travail. De plus, Windows 7 est bien comme il faut, tout le monde sait l’utiliser, pas de formations à payer, et puis… y’a un menu Démarrer mer*e !

Microsoft s’évertue à créer un système unifié entre nos différents écrans (pc, tablettes, portables, etc) mais le succès n’est pas au rendez-vous. Et pire encore, en voulant trop se calquer sur le marché grandissant des tablettes, Windows 8 finit par oublier les attentes des ses utilisateurs PC et c’est bien dommage.

Attention ! Une chose importante à clarifier : Windows 8 n’est pas moins bon que Windows 7. Dans le fond, il est plus performant, beaucoup de choses ont été optimisées dans l’exploitation de la machine, mais cependant il n’est pas adapté à tous les supports, ni à toutes les personnes…

Zure

Hey, pour ceux qui sont un peu geek sur les bords, j’élèverai ma voix de temps en temps pour parler de trucs qui nous concernent. Mais chut !

Say Hello To Spotify Apps

Hier, 30 novembre 2011, 18h. Que faisiez vous ?

L’équipe de Youteurs était connectée. Elle surveillait attentivement une conférence qui a fait vibrer la twittosphère mondiale. Cette dernière était en alerte et relayait la moindre nouveauté dévoilée par le CEO de Spotify, Daniel EK.

(Pour les néophites, Spotify = plateforme de streaming musique avec 10 millions d’utilisateurs.)

« New direction »

C’est le nom que le CEO de la plateforme Suédoise a donné à la conférence de presse qu’il donnait hier soir à NY  (NDLR : vous voyez, les Européens ne sont pas, encore, tous morts…).

Twitter frétillait : la twittosphère adoreeeeee les nouveautés en tout genre. Hier soir, Spotify ne les a pas déçue. Et nous non plus.

Les principales nouveautés :

Pour ne pas être un inculte du web, nous vous présentons LA nouveauté qu’il faut retenir de cette conférence :

La plateforme d’applications. Elle permet, entre autre, aux développeurs de créer des applications musicales. (Accessible ici : http://www.spotify.com/us/download/previews/).

Les applis suggèreront une nouvelle expérience d’écoute grâce à vos goûts musicaux.

Au travers de l’App Finder, Spotify Apps crée une véritable « place de marché » similaire à l’App Store d’Apple ou à l’Android Market. À une exception près : toutes les applications sont ici gratuites et le choix est encore très limité. Sur ce dernier point, Spotify promet d’en ajouter davantage dont certaines sont déjà en préparation.

Aujourd’hui ce sont 16 applications réalisées dont 12 accessible depuis que la plateforme est en ligne. Spotify s’est associé à 13 partenaires qui sont Bilboard, Fuse, The Guardian, Last.fm, Moodagent, Pitchfork, Rolling Stone, Songkick, Soundrop, TuneWiki et We Are Hunted.

Cet API permettra à la plateforme de s’infiltrer d’avantage dans les différents services musicaux actuels et futurs.

Spotify : la nouvelle star de 2011

Vous l’avez surement déjà remarqué, Spotify a déjà intégré, en septembre dernier, le service Facebook. Un partenariat astucieux qui lui a permis de gagner 7 millions de nouveaux utilisateurs en deux mois (rien que ça !). Aujourd’hui plus de 500 millions de playlists ont déjà été créées et partagées, un nombre qui a doublé depuis le mois de juillet.

Marché l’applications, Facebook.. Des alliances malignes qui assure à Spotify de solides arguments contre ses principaux concurrents, tel Deezer.

Les entreprises consacrent aujourd’hui beaucoup de temps et d’argent aux applications; et plusieurs développeurs consacrent effectivement plus de ressources aux applications qu’au Web. Alors finalement  est-ce que le perpétuel développement des applications prépare-t-il la fin du web ? Une question encore sans réponse…

En attendant, nous vous invitons à découvrir ce service magique, et ses nouveautés, qui de surcroit offre de la musique streaming de qualité !

Amicalement Youte, Le Melon.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑