Recherche

Tag

film

« Comment c’est loin »: Orel & Gringe feat le 7ème art

Si je vous dis «  Change de pote, change de pote, change de pote, change de pote ! » ou bien « J’ai tendance à bloquer, bloquer, j’ai tendance à bloquer, HEIN ! » ou encore « Manger c’est tricher ! », vous me dites … ? LES CASSEURS FLOWTERS évidemment !

Ce groupe de Rap formé d’Orelsan et de Gringe, deux rappeurs français, a cartonné avec son dernier album éponyme. Entre instrus entrainantes et punchlines, les deux trentenaires ont rapidement conquis les amateurs de rap, mais pas seulement.

Lire la suite

MOMMY, le dernier bébé de Xavier DOLAN

Le 8 octobre dernier est sorti sur nos écrans le dernier bijou de Xavier Dolan, réalisateur québécois dont le nom est désormais sur toutes les lèvres. Véritable phénomène et Prix du Jury du Festival de Cannes, nous nous sommes rendues rien que pour vous (ok, aussi un peu pour nous en tant que fans inconditionnelles de Dolan) à l’avant-première du film au Mk2 Bibliothèque en présence de l’équipe du film : le réalisateur Xavier Dolan, et les acteur Anne Dorval, Suzanne Clément et Antoine-Olivier Pilon.

Lire la suite

Les garçons et Guillaume, à table !

« Le premier souvenir que j’ai de ma mère, c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : Les garçons et Guillaume, à table».

Qui ces derniers jours n’a pas entendu parler de ce film : Les garçons et Guillaume, à table !

Guillaume Gallienne, sociétaire de la Comédie-Française, nous fait découvrir un film qu’il a lui-même écrit, réalisé et où il endosse le rôle de plusieurs personnages. Un joli démarrage au cinéma nous confirme son approbation par le public.

A l’origine une pièce de théâtre, on observe un Guillaume multi-figures, qui avec cette double prestation nous fait rire et sortir du cinéma le sourire aux lèvres.

De la relation avec sa mère, son père et son entourage, Guillaume Gallienne nous dépeint tout en finesse une adolescence au sein d’une famille bourgeoise et remplie de préjugés.

Rien qu’avec le nom du film, on devine qu’il abordera un sujet qui a plus qu’alimenté l’actualité l’année dernière : l’homosexualité. Mais loin d’être une plainte ou une critique, c’est tout en finesse et humour que le thème est abordé. On s’attache à ce jeune homme plein de sensibilité, fasciné par sa mère.

Ce film traite avec une légèreté subtile un sujet qui, au-delà de la question de l’homosexualité, nous touche tous, et, si l’on va plus loin dans l’analyse, nous pousse à nous demander si nous nous connaissons vraiment.

Un film original et drôle qui vous fera passer un bon moment !

Bande annonce

Alex

Les mondes de Ralph (aka Wreck-it Ralph en anglais)

Sorti depuis le 5 Décembre, le dernier film d’animation de Disney met en avant l’univers des jeux vidéo. Focus sur ce petit bijou destiné aux geeks, mais pas seulement !

« Après 30 ans de bons et loyaux services, Ralph, le méchant du Fix-it Felix décide de quitter son jeu pour gagner de la reconnaissance auprès de ses pairs qui le méprisent. De fil en aiguille, il va se retrouver dans une sacrée épopée qui bouleversera son existence… Surtout après sa rencontre avec Vanellope von Schweetz du jeu Sugar Rush

Si les gamers vont chercher à repérer la moindre petite référence à l’écran. Le spectateur ordinaire n’aura pas de mal à s’imprégner de l’ambiance du film.
Le casting est bien varié : Ralph, le bon bougre qui ronchonne tout le temps. Vanellope, loin d’être la peste attendue, fera craquer pas mal de monde avec son dynamisme. Felix, un réparateur aux allures de Mario. Sans compter le sergent Calhoun au passé tragico-hilarant.

Capture d’écran 2012-12-09 à 23.38.02

Ce Disney aux allures d’un Pixar arrive à placer de nombreux caméos (Pacman, House of the Dead, Metal Gear Solid, Browser de Mario Bros, Sonic, Dance Dance Revolution, Halo, Street Fighter, Mass Effect, etc.) mais n’oublie pas l’essentiel : les émotions !

Bref, vous allez être transporté tout au long des 1h41 du film, « Les mondes de Ralph » vous fera passer un très bon moment de divertissement.

Zure

Ps : Pour les addicts aux bonbons, ce film vous fera juste baver.

La Traversée : carton rouge ?

Lola Ardent, petite fille de huit ans, disparaît mystérieusement sur une île en Ecosse. Deux ans plus tard jour pour jour, alors que sa mère s’est remise au violon et que son père a sombré dans l’alcool, Lola est retrouvée, saine et sauve mais étrangement muette. Son père, interprété par un Michael Youn plutôt bon dans le registre dramatique, va alors tout faire pour comprendre ce qui s’est passé…

Le film est bien tourné, les images sont très belles, l’ambiance dramatique bien installée et les acteurs campent leurs personnages comme il se doit. Sauf que le film est bien prévisible pour quiconque aura lu Parce que je t’aime de Guillaume Musso, tant le scénario semble en être « inspiré ». Mot plutôt faible puisque, de la trame générale aux personnages, en passant par le dénouement qui en est l’exemple le plus frappant, le film suit pas à pas l’histoire de Musso, sans revendiquer à aucun moment en être l’adaptation.

Si ce n’en est donc pas une, ce film serait-il donc un vulgaire plagiat ? Comment dès lors, développer un avis sur une copie qui ne s’assume pas…

Gaétan

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑