Recherche

Tag

rock

Un nouveau groupe qui a de l’avenir !

Les Harpers est un groupe de musiciens âgés de 17 et 18 ans, et qui nous propose un son pop/rock de type plutôt agréable ! Ce groupe s’est formé en 2008 et a rapidement trouvé un label. Il y a quelques semaines ils ont sorti un nouvel EP, Intraflash, ainsi qu’un clip qui représente bien le style des musiciens et l’ambiance dans laquelle ce titre vous plonge.

 Pour visionner le clip : http://www.youtube.com/watch?v=NfzV93ViBdw

1012724_661169940571313_351309821_nJe vous propose dans cet article une interview avec les membres des Harpers, cinq questions pour cinq musiciens !

Depuis quand avez vous créé les Harpers et dans quelles circonstances ?

(Antoine – guitare)

Le groupe s’est formé en 2008 et s’est étoffé au fil des rencontres. C’est un mélange de potes du lycée d’abord, et du conservatoire de Boulogne par la suite.

Après un temps de découverte propre à tout groupe débutant, on a commencé à jouer dans des salles parisiennes en 2010. On a eu pas mal de dates et un bon retour du public qui ne nous connaissait pas, et c’est à ce moment là que notre groupe a pris sa forme définitive avec l’arrivée de Ronan, au clavier.

L’année suivante nous avons été approchés par un label (ndlr : WUM Productions) avec qui nous avons décidé de travailler. Tout s’est assez bien enchaîné en fait.

Comment définiriez-vous votre style ?

(Timothée – batterie)

Dans notre groupe, chaque membre apporte son univers et ses influences formant un style propre à nous. Si il faut nous mettre dans une catégorie je dirais pop-rock. On aime bien expérimenter. Sur notre dernier titre Intraflash par exemple, la guitare est beaucoup plus funk que d’habitude.

Notre style a beaucoup évolué depuis le début et c’est normal.

Il y a sans cesse de nouvelles idées qui fourmillent, de nouvelles directions à prendre. La voix de Melchior est un élément important. Elle dégage avec nos textes du caractère et transmet d’une façon plus marquante l’univers du groupe.

581578_676995112322129_1984144507_n

De quoi parle Intraflash votre nouveau single ?

(Melchior, le chanteur)

Je n’aime pas diriger les gens vers un sens prédéterminé. Tout peut avoir un sens suivant l’interprétation que l’on en fait.

Intraflash est une chanson sur le rêve écrite dans un moment de sommeil paradoxal. Je tenais juste à décrire au fil de la nuit les sensations et images qui me sont parvenues à l’esprit lors de phases de rêve très courtes.

Quel avenir pour les Harpers ?

(Ronan – clavier)

 L’avenir du groupe est clair dans nos esprits, les études priment mais la musique reste une activité que l’on prend très au sérieux. Malgré le travail de chacun, le soutien du label et de nos proches nous pousse à persévérer.

On s’adapte et on essaye de surfer sur la vague des nouvelles technologies. Sortir de la masse d’informations  présente sur internet et surtout des groupes émergents est un vrai défit. Il faut se démarquer pour exister.

 1395293_656291777725796_1071905617_n

Pas trop dur de mêler la vie étudiante et les activités du groupe ? 

(Jules – basse)

 Ce n’est pas incompatible, mais il faut arriver à concilier les deux. Trois des cinq membres du groupe font des études qui demandent beaucoup de temps et de travail. Mais cette aventure permet à chacun de se changer les idées quand on se retrouve au moment des répétitions.

Chaque membre fait des efforts en conséquence et s’organise pour que notre groupe continue. Il y a un très bon état d’esprit. Il y a beaucoup de jeunes aujourd’hui qui concilient études et travail. On n’est pas à plaindre. Le tournage du clip fut une vraie bouffée d’air pur pendant la rentrée scolaire. Même si on m’avait mis dans le rôle de l’ours pour le clip…

 564608_676995265655447_1308190754_n

Milky Chance, la crème de la crème!

Milky Chance     

 Si je vous dit groupe allemand, vous allez penser Tokio Hotel pas vrai ?! Eh bien à part une ressemblance mineure au niveau capillaire entre les chanteurs de ces deux groupes, ils n’ont aucun rapport ! Milky Chance est un groupe formé en 2012 par Clemens Rehbein qui est chanteur et musicien et par Philipp Dausch qui est DJ.

Milky+Chance

Mélangez de la pop et de la folk avec une musique électronique, ajoutez un zest de rock indépendant et une pincée de reggae : voilà le style hybride de Milky Chance. Cela donne un univers très frais, avec des sonorités nouvelles et douces pour nos si tendres oreilles !

IMG_6654_bw-1024x682

Leur album auto produit Sadnecessary est très complet avec des chansons assez Lounge à tendance mélancolique (Down by the river ; Stolen Dance ; Sadnecessary), et d’autres chansons plus pop joyeuse et dansante (Stunner ; Flashed Junk Mind ; Sweet Sun).

 Je vous conseille vivement de cliquer sur quelques liens ci dessous, ça vaut vraiment le coup !

Philou

Down by the River

Stolen Dance

Sadnecessary

Stunner

Flashed Junk Mind

Sweet Sun

Merge

Un peu d’ouverture d’esprit ne fait pas de mal ? Plutôt que de parler d’un énième artiste qui squattera le top NRJ des semaines entières et dont la découverte ne tient qu’au fait de vivre dans une grotte ou non, je me permets aujourd’hui d’instruire vos esprits.

Paris et plus globalement, la France commence a pointer le bout de son nez dans le monde des musiques dites « alternatives ».Voyez par là ce que la plupart des gens appellent « la musique de gothique », caractérisée par cette manie à vouloir crier plutôt que chanter. Sans vous faire l’historique de la scène hardcore mondiale, ce genre de raccourcis vous donnent une crédibilité de discours digne d’une mamie du 16ème s’exprimant sur l’exploitation de la fourrure animale…

Paris abrite divers groupes extrêmement prometteurs issus de cette scène hardcore, et aujourd’hui on vous parle de Merge ! En dehors des nombreux jeux de mots possibles avec un tel nom, le groupe existant depuis près de 2 ans et demi propose un savoureux mélange de passage énervés et très efficaces, sublimés par le chant hurlé d’Anthony avec des ambiances beaucoup plus posées et mélodiques. Cette douceur permet à l’ensemble des membres du groupe de montrer leur virtuosité et leur créativité dans cette formation qui compte déjà un E.P au compteur et qui sortira bientôt son premier album.

Scéniquement, Merge c’est la machine de guerre. Ils sont, pour moi, le meilleur groupe scéniquement parlant de la scène française.

A l’occasion de la sortie de leur premier clip qui présente le premier single du futur album « Joy Illusion », je me fais donc un plaisir de partager ce groupe qui m’est cher avec vous.

N’hésitez pas à aller liker leur page FB si vous aimez : http://www.facebook.com/thisismerg

Nathan

††† Crosses. Trois croix pour seul nom.

En août dernier, alors que je rentrais chez moi après une journée éprouvante, passée à imiter un diable des mers déguisé en pirate (les joies de l’animation !) pour occuper des dizaines de mioches excités et insupportables, j’eu la simple (mais non moins géniale) idée d’allumer mon ordinateur dans l’espoir de me détendre devant une sitcom venue du nouveau monde.

Avant cela, un petit tour à surfer sur l’actualité musicale du net s’imposait, et je fis donc ma ronde habituelle, à veiller aux dernières nouveautés, quand du haut de ma vigie de pixels, mes yeux ont été attirés comme un aimant par une vidéo postée sur un webzine.

Un artwork sombre et stylisé, trois croix roses, et tout de suite, une atmosphère étrange et prononcée.

Et de ces termes, c’est le mot atmosphère qu’il faut retenir. Car toute la musique de Crosses est basée sur l’atmosphère qui s’en dégage. Mélange de sons électroniques, de guitares lourdes (Op†ion) menés par une voix lancinante et pourtant si douce quand elle ne se transforme pas en un cri puissant (†his is a †rick).
Car le chanteur n’est autre que l’imposant Chino Moreno, leader du groupe de metal Deftones, qui pour changer d’air, a enregistré quelques sons en compagnie de son ami d’enfance et guitariste du groupe Far, Shaun Lopez, ainsi que de Scott Chuck.

Le résultat n’est autre qu’un EP « EP † » (premier d’une série)  qui ne manquera pas de vous transporter, comme le fait si bien la dernière piste,  « † », instrumentale de qualité qui selon moi mérite sa place au sein d’une bande originale d’un film de science-fiction façon Blade Runner.

L’excellente « Op†ion » nous remue les tripes et « †hholyghos† » nous entraîne vers un monde hanté.

Un côté nostalgique est présent tout au long de la galette (en téléchargement gratuit et légal sur la page du groupe*), à la manière d’ « Unfinished Business » des White Lies, mais dans un autre registre.

Mais si je vous parle de Crosses aujourd’hui, c’est qu’un extrait exclusif (Prurien†) de leur « EP †† » a été mis en ligne par Rolling Stone dans la journée est s’avère une nouvelle fois être un délice. Certains petits malin auront tout de même réussi à l’écouter en avant première en mixant les pistes de chaque instrument diffusées par le groupe lui-même. L’extrait s’écoute et se télécharge ici

N’hésitez pas à partager l’article et la musique de Crosses !

Note : *Tu peux tout de même télécharger l’EP † en très bonne qualité pour la modique somme de 5$ et ainsi aider la musique indé !

Van Der Youte.

Da Shaka Monkeys !

Vous vivez dans une grotte ? Non suis-je bête, vous avez le net pour nous suivre chaque semaine sur We Youte… DONC vous avez sûrement entendu parler du raz de marré Shaka Ponk ! Petite plongée dans l’univers de Goz, le singe écolo et de ses 6 musiciens fous !

Shaka Ponk c’est le furieux mélange d’un rock énergique et énervé, d’influences plus ethniques apportant de magnifiques ambiances et d’electro festif !

Le groupe est composé de 6 membres physiques : Frah, charismatique chanteur ; la torride Samaha au chant également ; Mister C.C à la guitare ; Mandris à la basse ; Ion à la batterie et enfin l’impressionnant Steve aux claviers et vocodeur.

Jusque là, rien de bien excitant n’est ce pas ?!

La particularité de ce groupe réside surtout dans le fait que son leader est un singe. Le magistral Goz, primate écolo et extrêmement cynique qui écrit les paroles et s’occupe du show sur scène grâce à son écran sur scène.

Les Shaka Ponk sur la scène du Zenith de Paris

Ce groupe existant depuis 2000 est l’exemple parfait du « Do It yourself » car depuis leur formation, ils s’occupent eux même de la musique, des paroles ainsi que de tout l’aspect visuel entourant le groupe. Et il n’a pas été exempt de toutes galères pour en arriver à la consécration que représentait la date (Sold Out) au Zénith de Paris le 25 novembre dernier !

C’est en Allemagne, pays dans lequel les musiciens se sont exilés pour booster leur créativité, qu’ils se font repérer en 2003.

Un premier album (Loco con da Frenchy Talkin’) fait maison passe quasiment inaperçu malgré un contrat avec une grosse maison de disque.

Après cet échec commercial, ils décident de revenir en France afin d’écumer les salles et de conquérir le public français. Le label indépendant français Tôt ou Tard leur fait confiance pour la sortie de leur second album et après plus de 200 dates et un buzz grandissant, le cultissime Bad Porn Movie Trax’ voit enfin le jour !

La furie Shaka Ponk est en route, les tubes « How We Kill Stars » ou encore « Do » commencent à tourner sur les radios et les salles sont de plus en plus remplies.

Les Shaka Ponk composent leur 3ème album sur les routes durant les 2 ans de tournées qui accompagnent la sortie de Bad Porn Movie Trax’ et celui-ci s’appellera The Geeks and the Jerkin’s Soks. Il sort le 6 juin 2011 et c’est le carton immédiat. Salué par la critique, le groupe voit son public s’agrandir encore plus et ils s’imposent comme les leaders de la nouvelle scène rock alternative française.

Pour courroner le tout, le groupe s’offre une collaboration avec Monsieur Bertrand Cantat (ex-Noir Désir) sur la géniale “Palabra Mi Amor” qui tourne en boucle sur beaucoup de radios en ce moment.

La domination Shaka Ponk ne fait que commencer et l’état d’esprit du groupe sur scène leur promet un avenir radieux.

Nathyoute.

Découverte : The James Clever Quintet

Ce groupe envoie du paté !

Donc The James Clever Quintet c’est un groupe de jeunes anglais, composé de cinq membres (8 en live) de « South Coast-Weird Core ».

C’est punk-hardcore (oui ça crie un peu) mais c’est assez festif (et jouissif)! Ca peut faire penser à Pulled Apart By Horses (qui sont d’ailleurs des potes) ou Dananananaykroyd (RIP).

Les mecs sont signés chez Hassle Record (August Burns Red, Alkaline Trio, Thrice…)

Leur premier album, « That was then, this is now » est sorti le 31 octobre, n’hésitez pas à y jeter une oreille!

Van Der Youte 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑