Recherche

Tag

soirées

Notre Fabulous Gala

Vendredi 20 Mai 2016 s’est déroulée la fameuse soirée de fin d’année. Le Fabulous Gala  a ramené 1000 fêtards selon les organisateurs. Il a permis aux 2nd année de se dire au revoir et aux futurs 2nd année de se dire à l’année prochaine. Les Cartésiens ont mis une ambiance de folie à La Palmeraie.

« C’était complétement incroyable » nous dit un jeune Thibault de la filière Technique de commercialisation.

Lire la suite

Préparez-vous, les campagnes BDE sont lancées !

Un début de semaine plutôt agréable et mouvementé pour nous, Cartésiens.

Journées rythmées par petits déjeuners, distribution de burgers, musique, jeux en plein air et animations en folie, nous avons pu retrouver des candidats aux BDE plus investis que jamais.

Mais si vous êtes dépassés par les événements et toute cette ambiance, on vous fait un recap’ des listes et de la semaine. Lire la suite

Interview de Joachim Garraud – Inox Park 6

Le 5 Septembre dernier, l’IUT TIME s’est rendu à l’Inox Park, l’un des plus grand festival de musique électronique en France. Depuis maintenant 6 ans, Joachim Garraud et ses équipes organisent cet évènement qui rassemble chaque année des dizaines de milliers de fêtards, prêts à danser pendant 12h NON-STOP.

Color War Inox Park 6

En attendant notre récap’ de cette journée haute en couleurs, nous avons eu le chance de pouvoir poser quelques questions à Joachim Garraud. Cliquiez ici pour écouter cette interview !

Lucie

On a testé pour vous : Untacos.com

Qui n’a jamais rêvé de poser ses miches flasques sur un siège en cuir après une soirée bien arrosée ? Plus de mauvaises surprises : avec le site Untacos.com vous pourrez estimer le coût de votre course en taxi.

4 heure du matin, 15 shots, 3 nanas et un pote mort qui dort au fond du bar. Rentrer avec sa Ford fiesta rouge n’est plus que le lointain souvenir d’une idée pas du tout maîtrisée. En plus de ça ? Il faut ramener les filles, parce qu’elles commencent à être pompettes les mignonnes. Il est tant de se la jouer grande classe. On appelle un taxi ! Le problème, c’est que c’est la fin du mois et pour régler la facture c’est déjà tendu… Là, ton pote ouvre enfin les yeux après 1 heure de semi-coma : « prends ton téléphone et vas sur UnTacos.com ! »

Rien que pour vous, Cartésiens fauchés, nous avons fais le test. Un jeudi soir, 2 heure du matin au Chupitos. Comme tous les autres étudiants ce soir là, nous devions rentrer afin de dormir quelques heures avant d’arriver à l’IUT, fraîches comme des sardines. Iphone en main nous nous rendons sur UnTacos.com. Le site est clair et sans artifices. On note l’adresse de départ, l’adresse d’arrivée, combien de personnes et le tour est joué. En quelques secondes on connaît le coût de la course, l’itinéraire à suivre et la durée du trajet. Le site annonçait 21,61€, le compteur affichait 20,80€. Seulement quelques centimes de différence, verdict : ça marche !

Alors pour ne plus avoir de mauvaises surprises après vos soirées épicées, prenez le reflex UnTacos.com.

« Reste plus qu’à se saouler ! »

Lola

La soirée d’inté : promesse tenue !

Et c’est un sans fautes ! La nuit dernière, le BDE Fabulous a réussit l’exploit, au combien difficile, de conquérir le coeur de toute la rédac’. On a cherché, on a fouiné, on a même essayé de chipoter : pas moyen de trouver. Encore une fois il faut le reconnaître, le BDE général à fait les choses dans les règles de l’art.

Avant d’aller plus loin procédons à une petite check list de l’événement :

– Navette petit train : au rapport !

– Bar sexy : Aïe Caramba !

– Canons à CO² sur une piste à 3000 degrés : JE DIS OUI MONSIEUR !!!

Mettez le tout dans un lieu spacieux et « causy », bien différent de la traditionnelle boîte de sardines enterrée à 15 mètres sous terre, vous obtenez une soirée à la limite du rêve. Le tout pour la modique somme de 18 euros, on vous le rappel.

Et ce n’est pas vous qui allez nous contredire ! « Lourd », « au TOP », « de la folie »… C’est à peu près en ces termes que vous, Cartésiens et Cartésiennes assoiffés de bon son (et parfois de viande fraîche), avez évoqué votre soirée d’intégration. Dans la déferlante de twitts qui tombent depuis ce matin, l’enthousiasme général se fait sentir. « Je vient de rentre chez moi pas mal la soirée d’intégration avec mes gars sur que j’ai inviter » (@Axeltyga) : Axel si tu nous entends, embarque ton Bescherelle la prochaine fois que tu vas en soirée 😉 ; « Soirée d’Inte + Anniv 18 ans AU TOP » (@Clarakoy) : Joyeux anniversaire à toi Clara !

Au passage on en profite pour féliciter la benjamine de l’équipe qui fêtait aussi ses 18 ans hier : bienvenue dans le monde des grands Mai Linh.

Elle est pas chou notre nouvelle recrue avec ses petites lunettes d’anniversaire !?

De minuit jusqu’au petit matin vous avez été pas moins de 400 étudiants, venus de toutes les filières de l’IUT, à vous arracher orteilles, cordes vocales et T-shirt –true story– au rythme de basses monstrueuses !

Question son, tout le monde en a eu pour son grade ! West Coast, Zooklove, electro, house, dub… bref, tout ce qu’il faut pour « s’ambiancer » comme il se doit et passer une soirée riche en rebondissements (sens propre). Grande surprise : le DJ nous a épargné le désormais traditionnel « chiriri ». En revanche on a pas échappé à Monsieur Tombola, on peut pas tout avoir !

Le cauchemar de la rédaction…

En parlant de s’ambiancer on oubliera pas de mentionner tous ces petits détails qui participent au « charme » de la soirée. Vous savez ce genre d’épisodes croustillants qu’on voudrait parfois passer sous silence, ou pas. Ça commence par un regard, un mot doux, une main… Tandis que nous enflamions le dancefloor d’autres lustraient les murs 😉

Bref la soirée d’inté c’était ce qu’on pourrait appeler une communion géante façon Cartésienne. Car au fond nous étions tous venus dans le même but : nous prouver que l’IUT c’est plus que les cours et c’est ce que le BDE nous a montré. Promesse tenue donc pour Rémy Abouchakra et sa bande : les gars, vous nous avez éclaté !

 

Et comme on a pas froid, on s’autoproclame critique de soirée !

Note de la soirée : 8/10 —> « Super, originale, mais pas inoubliable »

 

Thomas

Rémy Abouchakra : l’homme qui va vous éclater

A J-6 du WEI 2012 les esprits s’agitent. Alors que le suspens est à son comble seul un homme peut nous éclairer sur ce qui nous attend le week end prochain : Rémy Abouchakra, président du BDE Fabulous. Rémy est étudiant en 2ème année de Tech de Co, il préside aussi le BDE Tech’off. Autoentrepreneur, organisateur de soirées et promoteur du Privilège, notre président travaille aussi en tant qu’agent immobilier chez Orpi. Malgré notre interrogatoire musclé, celui-ci maintient ne pas prendre de substances.

Sans plus attendre, les révélations du « guru » de l’IUT Paris Descartes :

« – Quelles étaient tes motivations lorsque tu t’es présenté au BDE général ?

Je me suis présenté pour moi bien sûr, mais surtout pour les autres. Je trouvais que quelque chose n’allait pas et qu’il fallait changer la norme en terme de soirées.

– C’est-à-dire ?

On voulait donner de plus beaux événements aux étudiants, on voulait les faire rêver. C’est pour ça qu’on a décidé de commencer l’année avec la soirée d’inté qui se déroulera dans un loft et pas dans une boîte classique. On a aussi prévu de nouvelles animations comme les canons à CO², le bar sexy et surtout le petit train qui évitera aux étudiants de se rendre à pied depuis le métro jusqu’au loft my boat.

En plus on a apporté des nouveautés comme le système de cotisations qui n’existait pas avant. Le partenariat bancaire avec le LCL Mirabeau a quant à lui, été optimisé.

– Quels sont tes projets pour le BDE général cette année ?

En ce qui concerne les soirées on a déjà développé plusieurs partenariats avec des boîtes pour avoir des entrées gratuites. Il y a notamment le Queen, où une soirée sera organisée en novembre, et le Baroque, qui vise une clientèle plus « chic ». D’autres soirées gratuites et des afterwork sont prévus. Elles auront lieu à raison d’une à deux fois par mois.

D’un autre côté on voudrait aussi organiser plus d’événements culturels et de sorties sportives. Il y a déjà eu France/Japon, d’autres événements sont à venir : une sortie à Disney Land à tarif préférentiel, des voyages, notamment à Amsterdam, etc… En ce moment on est en pourparlers pour le ski et la soirée de Noël.

Au BDE général le travail ne s’arrête jamais.

Evidemment on travaille encore sur le WEI, qu’on a commencé à préparer au mois de Juin avec mon équipe.

– Quel est le rôle de ton équipe dans la préparation du WEI ?

Thomas s’est occupé de tout ce qui est informatique : le site internet, les bases de donnés des inscrits, des cotisants… Aléna s’est occupée de la com’. Elle a fait des affiches, très belles d’ailleurs et elle s’est occupée de la com’ sur Facebook. C’est aussi elle qui a fait la répartitions des bungalows. Florian passait l’info chez les alternants et Yann, avec son charisme nonchalant, nous a ramené du monde tel un bon rasta RP [rires].

De manière générale chaque membre du BDE a son importance. Il n’y a pas de politique de dictature, chaque proposition est en pourparlers avec tous les membres du BDE.

– Combien d’inscrits avez-vous ?

410 personnes, et il y a 20 filles de plus que de garçons. On pensait pas faire autant de vente : l’année dernière on était seulement 300 à partir.

– En ce qui concerne le programme, qu’est ce que vous nous réservez ?

Les maîtres mots sont festif et sportif.

Le site est très vaste, ce qui permettra de mettre en place beaucoup d’activités de plein air. Il y a un terrain de beach volley, deux terrains de tennis, une piscine… En ce qui concerne les logements, il y a trois gîtes de 300m², un village et un demi village pour les étudiants de première année. Les étudiants en deuxième année ont un village entier plus un demi village.

Le samedi après midi il y a un grand baby foot de prévu et plein d’autres surprises encore… Les deux soirées seront déguisées et open bar : nos dépenses alcool sont de 5000 euros, c’est plus que l’année dernière.

Pour immortaliser tout ça on a fait venir un photographe et un cameraman qui réalisera un mini-film. Le film sera projeté lors d’une soirée Tech’off le mois suivant.

– Deux soirées open bar : tu n’as pas peur des débordements ?

Si toujours, mais c’est pour ça que le staff sera présent. L’alcool sera servi par des membres du BDE qui recevront une formation spéciale. Ils n’auront pas le droit de boire et s’occuperont de gérer les personnes trop alcoolisées. Si les membres du BDE viennent c’est avant tout pour encadrer le WEI et veiller à ce que tout ce passe bien. D’ailleurs c’est aussi le staff qui animera les activités dans les cars et sur le site.

– Est-ce qu’il n’y a pas un risque que les étudiants de première année restent entre eux ?

Non parce qu’il y a quand même un nombre important de deuxième année donc les échanges seront nombreux. En plus on va lancer les parrainages pendant le WEI. Les parrains et marraines trouveront leurs filleuls au cours d’un jeu dont je ne dévoilerai pas le déroulement.

Comme tout le monde ne sera pas présent au WEI on fera la suite des parrainages pendant la soirée d’inté. Après la soirée on récupèrera les listes des personnes qui ne sont pas encore parrainées et on leur trouvera quelqu’un. Au final chaque étudiant de permiere année aura un parrain ou une marraine.

– Le WEI, le chouchoutage des premières années… Tout ça c’est bien mais qu’est ce que vous prévoyez pour les deuxièmes années qui veulent se la coller une dernière fois avant de quitter l’IUT ?

C’est à celà que servira le week-end de désintégration [rire]. Il sera sûrement organisé à Barcelone et cette fois ce sera au tour des deuxièmes années d’être mises à l’honneur.

– Maintenant on passe aux questions bonus :

Les 3 bonnes raisons de t’avoir élu comme président du BDE général :

[rire]. L’expérience, le sérieux et la nouveauté.

En 3 mots la vie d’un président de BDE :

Baiser, Baiser, Baiser ! [un bon fou rire plus tard] Non je rigole. Etre à l’écoute, savoir mener son équipe et être prévoyant.

Si tu pouvais au choix :

– privatiser l’IUT pour un bataille de farine géante,

– organiser une soirée pyjama au Redlight,

– organiser une tombola géante avec la présidente du BDE infocom en 1er prix,

1ere proposition.

Très bien, merci Rémy.

Merci à toi. »

Thomas.
PS : retrouvez tous les événements organisés par le BDE général sur http://www.bdefabulous.fr/

Omega Us Party guest Bde Well’Com

Première soirée de l’IUT de l’année et première soirée étudiante pour nous !

Au départ, un thème qui envoyait du lourd : The US. Nous imaginions alors tous les mecs en teddy et les filles en écolière sexy en mode Britney Spears ou en Marilyn Monroe. Nous pensions déjà faire un beer pong et boire nos consos dans les fameux gobelets rouges. Bon soyons réaliste, le beer pong est un juste un fantasme des frenchy qui rêvent de participer aux vraies soirées américaines ! Donc sans aller jusque là, nous pensions que cette soirée serait ouf !

En entrant dans la boite vers 00h30, l’ambiance était au rendez-vous : piste de danse pleine des jeunes en folie, des personnes attendant leur conso au bar et des sièges confortables pour discuter.

La présidente du BDE Wellcom special guest des GEA

Mais très vite on s’est rendu compte que la soirée serait bof. Et cela pour différentes raisons.

Premièrement, je ne savais pas qu’une robe noire et des talons de la même couleur représentaient les Etats Unis. Personnellement, moi qui avais peur de faire cruche avec seulement une paire de converses je me suis sentie déguisée. Le thème n’était donc pas vraiment respecté. Mis à part peut être les billets de dollar pour les boisons. Celles-ci sont aussi un problème. En effet, pour information, dans une vodka grenadine le sirop c’est la grenadine et pas la vodka ! Et encore, je ne suis pas sur qu’il y en avait (de la vodka pas de la grenadine). Et on attend toujours que le président vienne nous servir la bouteille de « champagne ». Enfin, il y avait quand même un problème de musique. Enfin, je sais pas vous mais personnellement, je trouve qu’après avoir écouté du rnb-rap américain toute la soirée, mettre vers 4h du « zouk » puis enchaîner Rihanna, Indochine et Queen relève de l’exploit. Et pour cela bravo au Dj.

Bon, on ne va pas vous mentir, nous avons quand même passé une bonne soirée. Parce qu’après une semaine éprouvante à l’IUT pouvoir passer une soirée avec ses potes ça fait très plaisir !

Aller on se retrouve après la soirée d’inté du 26 octobre pour un autre article !

Al

WEI 2012 : J-7

Le week-end d’intégration arrive les amis, plus qu’une petite semaine pour se préparer physiquement, mentalement à passer un week-end mémorable ! Il ne faudra pas oublier vos déguisements les plus déments, je m’attends à voir des costumes de super-héros allant de Superman à Hulk sans oublier… Catwoman.
Et pour la soirée bling-bling, j’espère en voir de toutes les couleurs!

Le week-end se déroulera dans un lieu tenu secret, inutile de vous dire que les rumeurs vont bon train et que les destinations plausibles sont multiples. On sait que c’est à environ 5 heures de route et que le site est équipé d’une piscine d’un lac et de bungalows. Serait-ce Center Parc ? Je ne pense pas.

Mais à quoi peut-on s’attendre ? Aucune idée… Le BDE est trop fort pour nous et a réussi avec succès à ne pas divulguer la destination. Plus qu’une semaine avant de savoir, ma patience commence à atteindre ses limites.

Entre le WEI et la soirée d’inté l’année s’annonce dors et déjà fatiguante

Mot d’ordre du week-end : « s’intégrer qu’importe la manière ». Il faudra donner de votre personne afin que ce week-end soit mémorable. C’est une occasion qui se présente que peu de fois dans votre vie alors ne la loupez pas.

Je vous retrouve dans un peu plus d’une semaine et après le WEI pour un petit (grand) débriefing.

Sam’

NDLR : plus d’info sur le WEI 2012 dans l’interview de Rémy Abouchakra (publiée le dimanche 14/10)

Un com’ back pas comme les autres

Une fois toutes les douze pleines lunes se produit un événement très rare dans la capitale.

Pris d’un élan de nostalgie, dévorés par la curiosité, poussés par le devoir, les anciens combattants de la filière info-com’ de l’IUT Paris Descartes se retrouvent pour évoquer les vieux souvenirs du champ de bataille.

On se souvient alors de « Julie », cette petite brune ténébreuse en 1ère année de publicité, de cet ascenseur dans lequel on a vu sa vie défiler avant d’être secouru par Roger, technicien de surface à temps partiel et plombier à ses heures perdues. Mais surtout on se souvient d’un homme, un homme dont le charisme et la personnalité ont marqué les esprits, un de ces hommes qui peut vous changer un destin en l’espace d’une rencontre : Jean Pierre Marhuenda, père de la filière info-com’.

Jean Pierre Marhuenda, directeur d’étude de la filière info-com’

Si la soirée a eu son lot de petits fours et de punch, soigneusement préparés par les soins des com1, elle n’en fût pas moins riche en émotions. Au revoir Jean-Pierre : on ne t’oubliera pas ! Cela arrive même aux meilleurs d’entre nous, un jour il faut quitter le devant de la scène. C’est ce que Monsieur Marhuenda nous a annoncé bon gré, mal gré, lors de cette soirée qui pour le coup restera dans les mémoires. « Mais je reviendrai m’incruster dans vos soirées ne vous en faites pas » a précisé le directeur du département. Alors réjouissons nous car si nous perdons sans nul doute la cheville ouvrière du DUT info-com’, celui-ci gardera toujours des contacts avec ce qu’il a lui même appelé « un réseau dont nous sommes la preuve vivante »…Bon orateur avec ça !

Mais rendons à César ce qui lui appartient. A l’Youte on est conquis ou on ne l’est pas et cette fois c’est du tout cuit ! Alors MERCI à toutes ces personnes qui ont, a différents degrés, participé au bon déroulement de la soirée. Merci à Fatoumata Sylla, dit « Fatou » ou « Fat Fat » (sisi la famille) pour son talent d’organisatrice. Merci à tous les com1 pour le temps, l’argent, la farine et les oeufs qu’ils ont investi dans le bon déroulement de cette soirée. Merci aussi à tous les anciens et aux professeurs d’avoir booké une soirée dans leurs agendas de businessman pour faire copain-copain avec les nouvelles recrues.

Fatou : celle sans qui rien n’aurait été possible

Un philosophe a dit un jour : « Un événement n’est réussi que s’il laisse aux participants un goût aigre-doux. Doux par les agréables rencontres et discussions avec d’anciens ou nouveaux amis, aigre parce que l’on regrette qu’il aie une fin »… Un grand homme.

Thomas

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑